Projet pastoral : le voyage à Rome

Le voyage à Rome, auquel ont participé un petit groupe d’étudiants de l’Institut Supérieur Clorivière et du lycée Carcado-Saisseval, s’inscrit dans le cadre du projet pastoral.

D.L, animatrice en Pastorale à l’Institut Supérieur Clorivière, raconte : «Notre histoire dans la capitale italienne s’est inscrite dans la continuité d’expériences très intenses et émouvantes. Les élèves étaient impressionnés par les découvertes qu’ils y ont faites : le spirituel et le culturel se sont entrelacés d’une manière étonnante.»

Au programme de ce séjour :
– La visite de l’immense Basilique St Paul, avec ses somptueux tableaux décrivant l’histoire exceptionnelle de l’Apôtre. Dans la Crypte, là où se trouvaient ses chaines, beaucoup de personnes priaient.”
– Le Musée du Vatican fut pour beaucoup un lieu de grâces mais aussi un lieu de découvertes personnelles. Les étudiants ont gravi les 551 marches afin d’atteindre la coupole de la Basilique St Pierre. Et de là- haut… évidemment, une vue impressionnante sur les jardins du Vatican et de toute la ville de Rome.
– Mais aussi la Fontaine de Trevis, la Prison Mamertime, l’Eglise de Gezu, le Panthéon, le Vatican, le Colisée, la Catacombe de St Sébastien….

D.L précise : «Nous sommes descendus là où se trouvent les sépultures des papes. Nous avons parcouru le centre de la ville à pied, en partant de la place St Pierre, le long du fleuve, le Tibre. Durant cette promenade, nous sommes entrés dans la Basilique de St Barthélémy et nous avons assisté à un spectacle au milieu de la place où des enfants et des visiteurs dansaient.»

Le grand moment pour nos étudiants a été de participer à l’audience papale. Deux élèves ont tendu la main au Pape François qui les a salués, très chaleureusement. Certains ont croisé son regard avec une très grande émotion. Tous sont sortis de l’audience papale en ayant l’air d’avoir vécu des instants précieux dans un « autre monde ».

Ce voyage est une belle réussite. «C’est une expérience qui a marqué notre vie et qui restera dans notre cœur pour toujours. Les élèves ont exprimé, émus, combien ils avaient été exaucés dans tous leurs désirs. Qu’est-ce que nous avons vu ou senti ?…. Je pense que c’est indescriptible et c’est pour cela que nous avons du mal à en parler. Nous aurions voulu rester dans ce « rêve » pour toujours. Ne pas revenir… » conclut D.L.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Transition énergétique : ESF1B à la Cité des Sciences et de l’Industrie

A l’initiative de l’Association Jeunesse et Entreprise, l’exposition « Idée Tech », du 3 et 4 mai à la Cité des Sciences et de l’Industrie, a mis à l’honneur les projets sur la « Transition énergétique et le développement durable » élaborés par les jeunes en formation professionnelle dans les établissements scolaires d’Ile de France.

Les projets présentés avaient des approches multiples, reflets de la diversité et des spécificités des enseignements professionnels. Citons la réalisation d’une éolienne urbaine, d’une pompe à eau solaire, d’une borne de recharge photovoltaïque…

Quant au projet des étudiants en économie sociale et familiale de l’Institut Supérieur Clorivière, il portait sur « La consommation des énergies dans le logement ».

Encadré par Madame Levasseur, la classe ESF1B a commenté devant un public de professionnels, d’enseignants et d’étudiants les dossiers et affiches pour une éducation à des gestes quotidiens éco-responsables en matière d’énergie. Cette sensibilisation à un comportement individuel de maîtrise, au niveau de son logement, de la consommation de gaz, d’électricité ou d’eau, devrait conduire chaque foyer à s’engager sur la préservation des énergies renouvelables. Ces gestes simples ne constituent-ils pas un des premiers maillons d’une chaîne qui conduit au développement durable ?

Ce rassemblement à la Cité des Sciences et de l’Industrie fut source d’échanges et de création de liens futurs à développer. En rapprochant le monde de l’éducation et celui de l’entreprise, ce forum « des projets » a été le moyen d’engager les jeunes sur une dynamique d’entreprenariat par une mise en confiance sur leur capacité d’innovation.

Informations complémentaires

La classe d’ESF1B et leurs enseignantes, Mmes Levasseur et Mathieu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Action de solidarité à Clorivière

A la suite d’un travail  entamé l’année dernière en cours d’anglais sur le thème des migrants, les classes d’ESF 2ème année ont été, fin novembre, à l’initiative d’un appel aux dons pour venir en aide aux réfugiés. Nombreux ont été ceux qui se sont  mobilisés.

En anglais, les élèves sont sensibilisés sur le fait, qu’en tant que futurs travailleurs sociaux, il est aujourd’hui indispensable de maîtriser cette langue pour pouvoir exercer son métier et venir en aide dans les meilleures conditions. Après l’intervention d’une travailleuse sociale en cours, pour attester de cette importance, nous avons décidé de nous rendre sur le terrain, et de rencontrer des migrants.

Les 24 et 25 novembre dernier, le projet prenait forme, enfin. Grâce encore une fois à l’aide de tous, nous avons pu récolter de l’argent afin d’acheter du matériel de dessin et peinture afin de proposer une activité, et créer un premier lien avec les réfugiés. Nous nous sommes rendus dans des centres d’hébergement d’urgence à Pantin et Ivry. Cette action s’est merveilleusement bien passée et a apporté une joie immense à tout le monde, sans exception. Les sourires sur les visages ont été nombreux. L’émotion était grande. Nous avons dessiné, joué, discuté, partagé, avec des gens chaleureux, soucieux d’apprendre, pour qui les visites sont rares.

Merci encore à tous pour votre implication et soutien, de près ou de loin, dans cette action.

Flavie Agrane – Professeur d’Anglais

 

Voyage d’études des BTS TOURISME

Voir en plein écran

La Croisière s’amuse… mais n’oublie pas de travailler  !

Face au boom de la croisière sur le marché français (+ 10 % de croissance sur les 5 dernières années !), les étudiants ont choisi de ne pas rester à quai en embarquant du 8 au 13 novembre dernier sur le Favolosa, un des fleurons de la flotte de l’armateur Costa, pour une croisière d’automne en Méditerranée.

Nos 62 futurs agents de voyages et leurs 4 professeurs accompagnateurs se sont glissés parmi les 3800 autres passagers et 1150 membres d’équipage pour tester la croisière nouvelle génération, loin des clichés nostalgiques. Au programme : découvertes culturelles lors des escales (Savone, Rome et Barcelone), visites et conférences professionnelles (rencontre avec le personnel navigant Costa, visite des différents types de cabines, visite d’un hôtel à Savone, etc.) et bien entendu, détente à bord pendant la navigation afin de profiter au maximum des équipements du paquebot (piscines, salle de sports, sauna et hammam, casino, bars et discothèque,…) et des nombreuses animations proposées (spectacles, shows et animations en journée).

Convaincus par l’originalité et la qualité du produit, les étudiants sont désormais parfaitement formés pour monter à l’abordage de leur vie professionnelle et vendre à leurs futurs clients de très nombreuses croisières.

Ainsi vogue le navire de l’Institut Supérieur Clorivière!

Frédéric Balot – Directeur des Etudes / Professeur de Tourisme

Vidéo Youtube – Visite professionnelle à bord du Costa Favolosa – 2017 Réalisé par Jeremy Pyronnet.

Pour voir toutes les photos du voyage d’études, cliquez ici.

Colloque Nationale AJE - Jeremy Pyronnet

Colloque National de l’Association Jeunesse et Entreprises

Les jeunes sont l’avenir et les entreprises représentent l’emploi, par conséquent les deux parties ont toutes les raisons de s’entendre.

Le colloque national de l’Association Jeunesse et Entreprises s’est tenu au palais d’Iena le 13 octobre 2016. Nous avons assisté à des interventions diverses à travers des débats, qui se penchaient sur le thème : « L’équation du futur : jeunes et emplois ». Différents intervenants, tels que des étudiants ou des entreprises, ont animé ce colloque avec de nombreux discours et témoignages. Il a eu pour but d’informer, de motiver les jeunes qui ne sont pas encore décidés, et de les éclairer sur les conditions de vie en entreprise.

Après une introduction sur l’apprentissage et l’alternance des jeunes, nous avons assisté à des interventions d’étudiants qui relataient leurs expériences dans un premier débat, qui avait pour but de comprendre si l’apprentissage et l’alternance sont réellement des portes d’entrée dans les entreprises. Les entreprises leur ont fait confiance, et leur ont confié des tâches concrètes. Cependant, les étudiants, malgré le souhait des dirigeants, ne restent pas toujours après l’obtention de leur diplôme. Ce débat nous a également montré que dans le monde d’aujourd’hui, on ne fait plus le même métier toute notre vie. De plus, l’alternance n’est pas adaptée à tous les profils, cela nécessite beaucoup de maturité, mais elle prépare bien à la vie professionnelle. L’étudiant et l’entreprise doivent se faire confiance.

Dans un second débat  pour comprendre l’entreprise et partager le goût d’entreprendre, nous avons entendu d’autres expériences de jeunes et des interventions de professionnels qui sont venus témoigner. Dans l’apprentissage, la personnalité de l’étudiant est importante, et il doit utiliser ses compétences théoriques par la pratique. Aujourd’hui, l’alternance devient de plus en plus valorisée. Selon les intervenants, la création d’un nouveau service civique serait utile et il faudrait simplifier le droit du travail pour relancer le pays. L’étudiant doit avoir une curiosité d’apprendre, doit s’intéresser à tout, se faire confiance et se motiver. Les entreprises, quant à elles, doivent éviter de contraindre, doivent aider les jeunes, lever les obstacles ou travailler plus le week-end pour s’adapter par exemple. Aujourd’hui, avec un taux de chômage chez les jeunes qui baisse et la création de nouveaux emplois en Ile de France, il faut apprendre à enchaîner plusieurs métiers, avoir envie d’apprendre toute sa vie et s’adapter à la société, mais beaucoup de voies conduisent à l’emploi.

Les jeunes sont l’avenir et les entreprises représentent l’emploi, par conséquent les deux parties ont toutes les raisons de s’entendre.

Joénnie Jebeili – Étudiante BTS Tourisme